Les élucubrations d’Alexis Hayden

18 janvier 2021

Martine à la cantine !

La glacière

Ça y est ! C’est le grand rush tant attendu vers la vaccination !

Enfin… Soyons raisonnable, il ne s’agit que d’un « rush » à la française !

J’espère ne pas être le seul à voir combien nos journaleux nous prennent pour des cons. Où ils sont aux ordres, où ils ont beaucoup d’humour ! Où les deux !

Au début, on voyait les premières doses de vaccin arriver sous bonne escorte, pire qu’un transport de la Brinks : avec deux motards devant, deux motards derrière… C’est tout juste s’ils n’était suivi d’un hélicoptère…

Ce matin quand j’ai vu le gugusse arriver à pied, avec sa grande glacière en bandoulière, j’ai cru qu’il partait pour un pique-nique !

Une qui n’est pas contente et qui réclame du rab, comme à la cantine, c’est Martine Aubry. Elle en espérait un wagon, c’est-à-dire au moins cinquante, elle n’en a reçu que trente ! Heureusement, miracle : avec trente doses, elle espère bien en vacciner quatre-vingt-dix... Ouf ! Quelle générosité ! Moi qui le suis tout autant, je veux bien te donner ma dose Martine, en échange de ton dessert !...

Posté par alexhayden à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 janvier 2021

La pêche à l’aimant…

Pêche à l'aimant

Ne vous méprenez pas sur le titre de cet article, je ne vous donnerai pas la recette d’un rite vaudou pour accrocher à vos basques « l’aimant » dont vous avez toujours rêvé. L’amant(e) gaga et transi(e) d’amour qui trouvera mignonet le plus sinistre de vos défauts.

Je veux parler des « bénévoles », cette espèce nuisible qui ne cesse de pulluler, sauf à l’Assemblée nationale, et dont le simple mot donne des haut-le-cœur à certains députés… Des bénévoles, donc, qui s’échinent à dépolluer nos rivières, récupérant, avec une canne à pêche et un gros aimant, tous les déchets métalliques qu’on y a jetés.   

Hélas pour eux, la préfecture de Loire-Atlantique rappelle que, sans autorisation administrative, la pratique de la « pêche à l’aimant » est considérée comme illégale !!!

 « Conformément aux dispositions de l’article L. 542-1 du code du patrimoine, l’emploi de moyens de détection électromagnétiques pour la recherche d’objets métalliques intéressant l’histoire, la préhistoire, l’art ou l’archéologie est soumis à autorisation administrative délivrée par arrêté préfectoral. »

Ainsi, tout projet de recherche de ce type doit faire l’objet d’une demande transmise à la préfecture, précisant l’identité, les compétences et l’expérience du demandeur ainsi que la localisation, l’objectif scientifique et la durée des prospections envisagées.

En un mot, sans permis de pêche, dont on décidera bientôt du montant, le Préfet a dit : « Tu ne touches pas à ma ferraille du fond de l’eau ».

Je serais même d’avis de la règlementer de façon plus rigoureuse encore, cette pêche à l’aimant. On devrait l’interdire en période de reproduction… C’est-à-dire de mars à juin, temps où l’on se livre au ménage de printemps, et où l’on vide caves et greniers…

Ces salauds de bénévoles, si on les laissait faire, on ne pourrait plus rien jeter dans les rivières !     

L’art de décourager les meilleures intentions.   

Posté par alexhayden à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les mots subversifs…

1 - Marche sur la tête

 

Si j’ai affiché deux fois le même article, à quelques variantes près, ce n’est pas que je radote déjà, mais il est, par les temps qui courent, des mots subversifs… Comme : « vaccin » ou oser nommer cet escroc de « Pasteur »… Si vous doutez du qualificatif désobligeant, je vous engage à lire : « Pour en finir avec Pasteur, du Eric Ancelet », livre publié quatre fois et souvent en rupture de stock. Vous verrez comment, ce vieux chimiste de profession, quelque peu hémiplégique, était déjà à l’image de notre belle « industrie pharmaceutique ». Oups ! Encore un gros mot… Voilà comment j’ai été censuré quasiment à la vitesse de la lumière, par Facebook, le parangon de la bien-pensante « moderne » ! Seul José, a réussi à me liker avant que le couperet tombe.

Quand je pense que BFM nous bassine des millions de fois par jour avec ce « vaccin », ce « virus » ou cette incontournable « vaccination », censée sauver le monde, mais pourtant interdite d’usage… Méfiez vous les mecs, la censure vous guette et vous exécute sans pitié au moindre manquement à la pureté de la novlangue !

On marche sur la tête !           

Pourtant, je précise toujours qu’il s’agit d’humour. Hélas, ceux qui n’en ont pas ont du mal à comprendre, et ce n’est pas la première fois. Quand nos Pasteur moderne trouveront-ils un vaccin contre la connerie ?

Lorsque j’avais douze ans, j’ai réellement cru ce que chantait Dylan : que les temps avaient définitivement changé. Dans ma tête c’était très clair : nous, la nouvelle génération, ne serions plus jamais comme l’avaient été les vieux : égoïstes, hypocrites, médisants et délateurs… Hélas, mon pauvre Dylan, nous nous sommes bien plantés ! 

Posté par alexhayden à 12:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2021

Un peu d'humour...

Source: Externe

Allez !... Un soupçon de délire, par ces temps sinistres, ne peut pas nuire à la santé. Je préfère prévenir les sans humour, en espérant qu’ils comprennent qu’il m’en reste encore…

Parait que les canards ont chopé la grippe. Voilà ce qu’il en coute de ne pas porter de masque ! Et un canard enrhumé… ne comptez pas sur moi pour aller le moucher. Je ne tiens pas à tomber sur un bec !

Il doit me manquer des neurones à moi aussi, je ne comprends pas tout. En temps normal, on nous l’a dit et répété : il faut deux ans pour fabriquer un produit immunisant, sauf en ce moment bien sûr. Quand il y a un manque à gagner… Ce serait bête de rater l’occase.

Chaque année, un nouveau virus de la grippe nous tombe dessus, raison pour laquelle il faut se faire seringuer tous les ans, avec un produit qu’on a élaboré deux ans plus tôt. Vous me suivez ? Et tous les ans, jusqu’à l’année dernière, Bingo ! Chaque année on tombait sur le bon microbe. Trop la chance !

Donc, puisque personne ne se précipite pour ce nouveau « serinage », je propose qu’on commence d’abord par les canards, et si ça marche, on passe à la vitesse supérieure : on s’attaque aux vieux. Mais attention, pas n’importe lesquels, les ceusses qui ne sont plus en état de refuser : les phases terminales. Et si on en tue plus que de canards, on revient à cette potion magique que je tiens de ma grand-mère :

Verser 5cl (ou plus, c’est mieux encore !) de rhum dans 25cl d’eau chaude.

Ajouter deux cuillères à café (ou plus) de miel, une pincée de cannelle et le jus d’un demi citron pressé.

Avaler cul sec matin, midi et soir. En cas de troubles persistants de l’élocution, changez la marque du rhum !

Traitement déconseillé aux femmes enceintes, si vous avez une maladie héréditaire des globules rouges, si vous avez un ulcère à l’estomac, si vous avez des vomissements ou des saignements digestifs, si vous avez une maladie des reins ou du foie, si vous avez une hypertension artérielle et des règles abondantes…

Ce traitement de choc, n’est efficace que sur des gens en bonne santé, comme le remède qu’on nous vante actuellement…

Rien de nouveau sous le soleil, notre cher ami Pasteur se vantait déjà de guérir des gens qui n’avaient pas la rage dedans !   

Posté par alexhayden à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2021

Des nouvelles du vaccin (ma recette)... Vaccin très efficace sur les gens en bonne santé...

Source: Externe

Allez !... Un soupçon de délire, par ces temps sinistres, ne peut pas nuire à la santé. Je préfère prévenir les sans humour, en espérant qu’ils comprennent qu’il m’en reste encore…

Parait que les canards ont chopé la grippe. Voilà ce qu’il en coute de ne pas porter de masque ! Et un canard enrhumé… ne comptez pas sur moi pour aller le moucher. Je ne tiens pas à tomber sur un bec !

Il doit me manquer des neurones à moi aussi, je ne comprends pas tout. En temps normal, on nous l’a dit et répété : il faut deux ans pour fabriquer un vaccin, sauf en ce moment bien sûr. Quand il y a un manque à gagner… Ce serait bête de rater l’occase.

Chaque année, un nouveau virus de la grippe nous tombe dessus, raison pour laquelle il faut se faire vacciner tous les ans, avec un vaccin qu’on a élaboré deux ans plus tôt. Vous me suivez ? Et tous les ans, jusqu’à l’année dernière, Bingo ! Chaque année on tombait sur le bon virus. Trop la chance !

Donc, puisque personne ne se précipite pour cette nouvelle vaccination, je propose qu’on vaccine d’abord tous les canards, et si ça marche, on passe à la vitesse supérieure : on s’attaque aux vieux. Mais attention, pas n’importe lesquels, les ceusses qui ne sont plus en état de refuser : les phases terminales. Et si on en tue plus que de canards, on revient à cette potion magique que je tiens de ma grand-mère :

Verser 5cl (ou plus, c’est mieux encore !) de rhum dans 25cl d’eau chaude.

Ajouter deux cuillères à café (ou plus) de miel, une pincée de cannelle et le jus d’un demi citron pressé.

Avaler cul sec matin, midi et soir. En cas de troubles persistants de l’élocution, changez la marque du rhum !

Traitement déconseillé aux femmes enceintes, si vous avez une maladie héréditaire des globules rouges, si vous avez un ulcère à l’estomac, si vous avez des vomissements ou des saignements digestifs, si vous avez une maladie des reins ou du foie, si vous avez une hypertension artérielle et des règles abondantes…

Ce traitement de choc, n’est efficace que sur des gens en bonne santé, comme le vaccin…

Rien de nouveau sous le soleil, Pasteur se vantait déjà de guérir des gens qui n’avaient pas la rage dedans !  

Posté par alexhayden à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 janvier 2021

De passage...

De passage - 45

 

De passage...

Alexis HAYDEN & Pierre-Lionel CAYLA

Jérôme Devauchelle est un homme violent et homophobe. À ses yeux, Corentin, son fils de dix-sept ans, a tous les défauts : il est trop beau garçon, donc forcément gay, trop intelligent, quand lui est fruste. Il ne le supporte pas et le lui fait payer en le brutalisant.

 Sa haine va trouver son apothéose lors d’un séjour aux sports d’hiver, au cours duquel il pousse son fils à prendre de plus en plus de risques sur des pistes de plus en plus difficiles, pour « en faire un homme ».

Corentin, victime d’une chute grave, qui aurait pu lui coûter la vie, s’en tire avec des fractures, le contraignant néanmoins à l’immobilité. Plus question d’aller au lycée, et c’est l’année du Bac… Pour obliger son fils à le passer malgré tout, Jérôme Devauchelle engage un professeur particulier…

Lorsque son père lui présente Tristan Baudin, Corentin va croire qu’il s’agit d’un lycéen comme lui, tant il est d’allure juvénile. Mais non, Tristan est professeur de français en attente d’affectation.

Corentin n’en croit pas ses yeux ! Comment son père, psychorigide si hostile aux beaux garçons, a-t-il pu lui choisir un prof aussi séduisant et aimable ? Tristan, lui, époustouflé, se demande comment ce père aux manières si grossières a-t-il pu être assez naïf pour lui confier un fils aussi charmant ?

Entre le professeur et son élève, deux jeunes gens en mal d’amitié, le courant va-t-il passer ?… 

Posté par alexhayden à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hugosse

Hugosse - Version Papier - Sept

Alexis Hayden

Hugosse (Pièce en quatre actes)

Cyril, 24 ans, vit tranquille dans un pavillon de banlieue avec sa copine Chloé. En un week-end tout bascule. Il perd son amie, découvre que son voisin François est homo et fait la connaissance d’Hugosse, un ado extraterrestre en pleine fugue, dont la soucoupe (proto dernier modèle) s’est écrasée dans son jardin. Cet alien, aux pouvoirs et aux mœurs étranges, va lui pourrir et lui faciliter la vie pendant trois jours.

Une occasion de comparer les cultures, de les critiquer sans ménagement, mais avant tout d’en rire. Et si nos extraterrestres avaient aussi des problèmes avec leurs parents ? Si nous étions tous, de pères en fils, condamnés à commettre les mêmes erreurs ? Si rien n’était perdu ? Si nous pouvions encore espérer en la race humaine ?

Une belle leçon d’optimisme dans ce monde morose et difficile.

Posté par alexhayden à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ludo footballeur

91 - Ludo footballeur_modifié-1 (2)

 Alexis Hayden

Ludo - Footballeur

Simon n’est jamais tombé amoureux. Pour lui, le fameux « Coup de foudre » c’est pure invention hollywoodienne et littéraire, pour remplir les salles et vendre du papier en faisant rêver les filles. Ça le fait doucement rigoler.

À seize ans, on croit tout savoir sur tout. Heureusement, la vie ne s’arrête pas à cet âge, elle commence au contraire. La sienne va lui réserver bien des surprises…

Sa grande passion, depuis toujours, c’est le foot. Mais pas n’importe lequel !

Avec ses copains, il a toujours été allergique aux circuits traditionnels : fédération, règlements, formalités… Mais ce ne sont pas les seules choses qui le rebutent. Il ne supporte pas l’agressivité de certains joueurs qui oublient qu’ils ne sont que des amateurs. Ces abrutis prêts à vous tuer pour gagner un match de troisième zone dans une province perdue.  

Le football de Simon et de ses copains est différent, quasi clandestin. En Amérique du nord on appelle ça « le foot de rue », eux préfèrent squatter n’importe quel terrain, d’où ils sont régulièrement chassés, par des gardiens de pelouse, qui auraient fait carrière à l’époque du troisième Reich ! Braver ces buses fait partie du jeu et ils aiment bien ça.

C’est là, sur une de ces pelouses, que sa vie va réellement commencer…

Posté par alexhayden à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2021

Roman gratuit

Alexis Hayden offre son nouveau roman « Dernière chance » version Kindle, aux vingt premiers qui accepteront de lui laisser un commentaire sur Amazon. Contactez-le sur Facebook ou sur son blog. 

Source: Externe

Posté par alexhayden à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2021

Quand nos certitudes ne sont que doutes…

 

Source: Externe

Quatrième de couverture – Dernière chance – Tomes 1 – 2 – 3 

Entre les accrochages, les trahisons, les rares moments de complicité, les amitiés féminines fleuretant avec l’amour, la vie de Sébastien est tout sauf monotone. Son refuge, dans les moments difficiles, seront l’écriture et la littérature.

S’il était une fille, sa mère accepterait plus facilement qu’il « s’isole » dans la lecture, à ne plus sortir de sa chambre. Pour un garçon, seul un psychologue pourrait l’aider, lui réapprendre à se conduire « normalement ».

Une seule solution pour Sébastien : fuir loin de son village natal. Le rêve d’une vie nouvelle à Paris règlera-t-il tous ses problèmes ? Il y découvre une autre planète. De la Sorbonne à l’Étoile, en passant par la Porte de Vanves, son existence file à la vitesse d’un météore. Sa liaison avec Marceau va faire jaser autour de lui.

En enchaînant les amours, que cherche-t-il ? Le bonheur, ou fuir le lourd secret qui le ronge ? Ce qu’il ignore, c’est que dans la famille, il n’est pas le seul à porter des secrets. Cette année sera celle des révélations. Il lui faudra tous ces mois d’errance pour comprendre que les porte-poisse n’existent pas, que ce n’est qu’une expression inventée par des idiots, pour empêcher les hommes d’être heureux ! 

 

Posté par alexhayden à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]